Des robots ménagers de grande qualité
conçus en Australie pour vous
 
"Comme le dit le vieil adage: Le prix s’oublie, la qualité reste." - Justin Chellis.

Articles



  • Vitamix vs. BlendTec vs. Breville : quel est le blender le plus efficace ?
    Vitamix vs. BlendTec vs. Breville : quel est le blender le plus efficace ?

    Je peux toujours me souvenir de la toute première fois lorsque j'ai utilisé un blender Vitamix dans la cuisine d'un restaurant professionnel. La première fois, j'ai ressenti sa puissance brute, le caractère génial de son panneau de commande entièrement analogique et les soupes qui coulaient dans ma gorge comme le plus onctueux des smoothies. Si vous avez déjà été émerveillé par la texture d'une purée ou d'une soupe dans un restaurant chic, le truc étrange, c'est que l'une de ces machines en était responsable. La bonne nouvelle, c'est qu'elles sont désormais facilement disponibles pour cuisiner à la maison. La mauvaise nouvelle ? Il y a de nombreuses options et elles sont coûteuses. Nous parlons d'au moins 361€.


    Avec un tel prix, vous voulez être sûr que vous aurez le meilleur blender en fonction de vos besoins et un blender qui va durer quelques années. J'ai passé les dernières semaines à mettre à l'épreuve toute une liste de blenders pour vous recommander les trois meilleurs : le Vitamix 5200, le BlendTec Designer Series et le Breville Boss. Chacun d'entre eux est une option fantastique. Celui que vous choisirez dépendra entièrement de vos besoins personnels. Lisez ce qui suit pour en savoir plus.

    Pourquoi ai-je besoin d'un blender à la pointe ?

    Pourquoi ai-je besoin d'un blender à la pointe ?

    Les blenders les plus avancés – ceux avec une puissance maximale de 2 CV ou plus – ne sont pas bon marché. Les modèles les moins onéreux vous coûteront environ 361€. Donc, pourquoi voudriez-vous payer de deux à quatre fois le prix d'un blender standard pour quelque chose qui effectue à peu près les mêmes taches ? Parce qu'un blender à haute puissance fait simplement les choses mieux. Des soupes et des smoothies plus onctueux. De la glace broyée plus rapidement. Des graines que vous pouvez moudre selon vos souhaits. Des beurres de fruits à coque et des purées. C'est l'idée.

    La vérité est que vous n'en avez probablement pas besoin, mais dès que vous avez goûté pour la première fois une soupe chaude qui est aussi douce que la soie ou un smoothie véritablement velouté dépourvu de pépin et de fibre, il vous sera difficile de faire machine arrière.

    Si vous avez déjà eu un blender définitivement en panne avec un dégagement de fumée et des débris de plastique, vous avez une raison supplémentaire. C'est un facteur qui est souvent négligé dans les comparatifs, mais le témoignage des clients et des années d'utilisation peuvent donner quelque aperçu. Les blenders de pointe sont simplement plus durables et plus fiables. Les trois blenders qui composent notre liste possèdent de solides engrenages en métal à la fois dans la base du blender et celle du pichet. Un blender avec un engrenage métallique durera virtuellement une éternité et ces blenders disposent d'une garantie de sept années pour le prouver. Les roulements à billes métalliques dans le boitier de lames concourent eux aussi à un mixage plus efficace et une durée de vie plus longue.

    Les prétendants

    Il y a des tonnes de blenders avec des gammes de prix très diverses. Mais, pour ce test, je me suis concentré sur les blenders à haute puissance : les blenders avec une puissance maximale d'au moins 2 CV. J'ai également choisi une limite de prix de 451€, ce qui écarté quelques-uns des modèles les plus chers de BlendTec, de Vitamix et de Waring.

    Je vais détailler le test mais, tout d'abord, voici un rapide aperçu des trois vainqueurs.

    Aperçu des trois vainqueurs

     

     

    Le test

    Nous utilisons tous des blenders pour diverses activités à la maison. Certaines personnes les utilisent quasi exclusivement comme appareil à smoothie. D'autres les utilisent le weekend pour broyer de la glace ou faire des boissons glacées. Les gens qui aiment les aliments crus les utilisent pour faire des soupes onctueuses avec des aliments crus et des beurres de noix. Un boulanger les utiliserait pour moudre des graines. En tant qu'ancien cuisinier de restaurant, mes utilisations principales consistent à mixer des soupes chaudes et des purées. Les fabricants vous expliqueront que leurs blenders peuvent également faire des choses comme pétrir de la pâte ou faire des beurres.

    Pour tester chacune de ces tâches, j'ai effectué ce qui suit avec chaque blender, en commençant avec des groupes identiques d'ingrédients. Dans le cas où les blenders possèdent un bouton de préréglage conçu pour effectuer une tâche particulière, je les ai testés aussi bien en utilisant le préréglage qu'en mode manuel.

    Voici ce que j'ai fait avec chaque blender :

    • J'ai broyé un bac de glace
    • J'ai fait un litre de soupe chaude de carotte
    • J'ai fait une tasse de beurre d'arachide avec des arachides torréfiées
    • J'ai fait assez de smoothies myrtille, fraise, chou frisé et yaourt pour quatre
    • J'ai fait un milkshake extra grand et extra épais
    • J'ai fait une pinte d'houmous
    • J'ai fait une tasse de mayonnaise
    • J'ai fait deux margaritas glacées
    • J'ai moût une tasse et demi de farine de maïs
    • J'ai mixé une demi-livre de carottes crues
    • J'ai fait une portion de pâte à pizza
    • J'ai haché une demi-livre de viande de bœuf
    • J'ai fouetté une demi-livre de crème épaisse

    Les résultats

    J'ai très rapidement appris une chose au sujet des blenders au cours du test : il n'y a vraiment aucune comparaison entre un blender à haute puissance et un blender standard avec une puissance inférieure à 2 CV. Là où les blenders moins puissants laissent des graines et des fibres, les blenders puissants forment une purée parfaitement onctueuse – des soupes si onctueuses que vous pouvez les verser dans un chinois doublé avec du tissu et ne rien y laisser. Pour vraiment vous montrer la différence, j'ai mixé des smoothies myrtille – chou frisé dans un blender standard et dans mon Vitamix 5200.

    J'ai fait délibérément les smoothies avec une très grande quantité de chou frisé afin de démontrer les capacités relatives des blenders pour broyer les fibres et rompre les cellules végétales afin de libérer plus de nutriments et produire des résultats plus onctueux. Voici ce que j'obtiens et gardez à l'esprit que j'ai conçu ce test pour exagérer de façon délibérée la libération de couleur à partir de divers aliments. Les résultats ne sont pas particulièrement appétissants (bien qu'ils fussent délicieux) :

    Le smoothie qui a été fait dans un blender standard et sa couleur pourpre est issue des pigments facilement libérables des myrtilles. Le chou frisé se retrouve haché en minuscules morceaux mais morceaux restent relativement intacts – très peu de chlorophylle est libérée des cellules végétales.

    Le smoothie fait avec le Vitamix est de couleur brunâtre, résultant du mélange des pigments de couleur pourpre issus des myrtilles avec la chlorophylle verte issue des cellules de chou frisé complètement pulvérisées. Vous voyez la différence ?

    Malgré ce que les fabricants racontent, aucun de ces appareils n'est un bidule qui peut tout remplacer dans votre cuisine. Un robot ménager ou un mixeur avec un accessoire sera toujours bien supérieur pour faire de la pâte ou hacher de la viande. Un bol avec un fouet sera meilleur pour fouetter. Un battage à main fera la mayonnaise et la crème fouettée plus rapidement. Ces appareils vont changer vos soupes et vos smoothies, par votre vie.

    Conception des lames

    L'affûtage des lames n'a aucun rapport avec l'efficacité des blenders

    J'ai également découvert que des fonctionnalités qui peuvent paraître importantes au premier abord ne sont pas nécessairement des facteurs de performance globale. Certaines publicités de blenders font la part belle aux lames affutées comme des rasoirs mais l'affûtage des lames n'a aucun rapport avec l'efficacité des blenders. La seule chose que les lames affutées font réellement : elles vous donnent une chance bien plus élevée de vous couper les doigts pendant le nettoyage ou de ruiner une spatule en caoutchouc pendant le raclage.

    La puissance maximale, en watt ou en CV, n'est qu'une indication très basique de la performance. Le Vitamix grimpe à 1380 watts et 2 CV au maximum, le Breville Boss à 1500 watts et 2 CV et le BlendTec Designer à 1560 watts et 3 CV, bien que tous les trois effectuent leurs tâches de façon similaire, ce qui montre qu'une bonne conception des lames et du pichet sont aussi important que la puissance brute. La puissance réelle délivrée aux lames peut varier selon de nombreux facteurs incluant l'efficacité du refroidissement du moteur, l'ampérage délivré à l'appareil et son efficacité à convertir l'énergie électrique en puissance mécanique.

    Le nombre de lames n'a également rien à voir avec la performance. Un blender en particulier propose une fixation de style broche centrale avec six lames arrangées de manière superposée. Malgré des apparences menaçantes, le blender ne pouvait pas se mesurer aux modèles un système de lames de style vortex fixé à la base de façon plus traditionnelle. Des trois modèles vainqueurs, le BlendTec ne possède que deux lames émoussées, le Vitamix en a quatre modérément affûtées et le Breville Boss six lames avec un mix de bords émoussés et de dentelures.

    Conception du pichet

    La forme du pichet d'un blender peut affecter l'efficience du mixage. Les arêtes, les ailettes et des rebords supplémentaires produisent plus de turbulence, ce qui contribue à un mixage encore plus efficace. Mais ils peuvent également rendre le blender plus difficile à nettoyer ou à racler. Par conséquent, trouver le bon équilibre est la clé. Le pichet étroit, élevé et évasé du blender Vitamix produit l'action de vortex la plus efficace – le tourbillon qui entraine vers le bas les ingrédients dans les lames en rotation.

    C'est important parce qu'un bon vortex mène non seulement à un mixage plus rapide et plus efficace, mais également cela signifie moins de projection et par conséquent moins de nourriture gâchée en restant collée sur le couvercle ou les parois du pichet. Même à haute vitesse, le smoothie ne montre virtuellement aucune projection : tout le liquide est redirigé vers les lames à la base.

    Par contraste, le pichet carré et extra large du blender BlendTec génère énormément de projections. Le liquide monte et descend au cours du mixage. Alors que cela ne fait qu'une faible différence en termes de qualité sur le mélange final, cela rend les tâches pour lesquelles un vortex puissant et un minimum de projection sont requis – comme pour faire de la mayonnaise – beaucoup plus difficile, sinon impossible.

    La conception du pichet entre en jeu également lorsqu'il s'agit de le vider : le Vitamix possède un long bec verseur qui permet de verser sans faire de goutte. Le Breville est quelque part au milieu tandis que le BlendTec n'a pas de bec verseur du tout, ce qui vous garantit virtuellement que vous allez éparpiller soupes et smoothies sur votre plan de travail pendant que vous les versez.

    Mixer des solides humides

    Comme je l'ai mentionné ci-dessus, un bon vortex est important quand il s'agit de mixer des soupes, des smoothies et d'autre liquides versables. Et qu'en est-il des purées épaisses, des tartinades ou des beurres de noix ? Dans ces cas précis, vous voudrez l'une de ces deux choses : un pichet large avec la possibilité de mixer facilement par pulsation – ce qui fait monter et descendre de gros morceaux d'aliment afin qu'ils ne se contentent pas de tourner autour des lames – ou un blender qui est livré avec un poussoir rigide afin de pousser les morceaux d'aliments vers les lames.

    Le BlendTec dispose de la seconde solution, ce qui se fait de mieux pour faire des purées. Une base super large et de bons préréglages réduisent rapidement les légumes crus et les noix en purées et en beurres, bien que, si vous voulez des résultats parfaits, vous devrez toujours l'arrêter de manière occasionnelle pour racler les parois vers le bas avec une spatule. Les carottes crues furent réduites en aliment pour bébé en moins de 45 secondes dans le BlendTec. Avec le Breville, d'un autre côté, un pichet étroit signifia qu'après 45 secondes, de gros morceaux de carottes étaient toujours présents. Le Vitamix afficha des résultats similaires.

    Ceci dit, dès que vous prenez en compte les poussoirs inclus avec le Breville et le Vitamix, vous avez une histoire bien différente. Pousser les ingrédients vers les lames de ces blenders a produit des purées qui étaient bien plus onctueuses que celle du BlendTec. Selon moi, quelques minutes de travail supplémentaire valent le coup pour des résultats supérieurs. Le BlendTec n'a pas de poussoir, ce qui signifie que vous ne pourriez pas procéder de cette façon si vous le vouliez.

    Commandes

    Les blenders sont progressivement tombés dans ce que j'appelle le "piège du micro-onde". Souvenez-vous quand les micro-ondes possédaient deux boutons de commande – un pour la puissance, l'autre pour la durée – et c'était tout ! Entre-temps, les fabricants ont imaginé qu'un micro-onde devait avoir au moins 20 préréglages différents pour être fonctionnel et que le simple fait de le mettre en marche et de le faire fonctionner devait nécessiter un demi-douzaine de pressions sur des boutons. C'est absurde et rend des tâches simples bien plus difficiles qu'elles ne le sont.

    Les blenders n'en sont presque pas encore à ce niveau de ridicule, mais ils y vont à grand pas. Les préréglages peuvent être utiles si vous êtes le genre de personne qui aime faire des tâches multiples. Vous voulez un smoothie pendant la matinée ? Il suffit de verser des ingrédients pré-mesurés dans le pichet, appuyer sur le bouton "smoothie" et laisser la machine préparer votre boisson tandis que vous prenez votre douche ou que vous vous habillez (dans le cas où ces préréglages existent, bien sûr). Vous ne voulez pas vous enquiquiner à apprendre qu'un milkshake doit être d'abord mixé par à-coup doucement avant de pouvoir être mixé rapidement pour de meilleurs résultats ? Ok, d'accord. Appuyez sur le bouton "milkshake". Mais à un certain degré, trop de boutons finissent par obscurcir les fonctions de base de ces appareils.

    Le Breville est très proche d'avoir de trop nombreuses fonctionnalités. Avec cinq préréglages, un minuteur intégré, une touche pause/marche, ainsi qu'une touche on/off, de pulsation et un bouton analogique, il n'est pas immédiatement évident de la faire fonctionner. Ce panneau de commande analogique n'est pas tout à fait analogique en fait. Il fonctionne plus comme le bouton de la stéréo de votre voiture : le tourner à droite ou à gauche fait passer le moteur d'une vitesse à la suivante par petits incréments.

    À l'autre extrémité de la gamme, se trouve le Vitamix qui n'a rien d'autre qu'un interrupteur on/off, un bouton pour passer entre le mode variable au mode à haute vitesse et un cadran analogique qui est véritablement analogique – sa vitesse peut être ajustée de façon continue depuis un pétrissage très lent à une vitesse étourdissante de 37 000 tours / minute.

    Le BlendTec se situe entre deux avec un curseur sur écran tactile pour les commandes pas vraiment analogiques et quelques préréglages. Cet écran tactile, pour le coup, rend le BlendTec extrêmement aisé à nettoyer. Il est parfaitement plat et lisse !

    Capacité de mixage et de broyage

    Je n'ai pas souvent besoin de broyer de la glace à la maison. Mais c'est un test standard pour un bon blender et, à ce niveau, il y a un vainqueur évident : le BlendTec rétame la concurrence. Avec sa base super large, vous pouvez verser dans le pichet un bac de glaçons et les transformer en une glace broyée comme de la neige en juste huit secondes. Le Breville va broyer la glace en environ 30 secondes mais il laisse de gros morceaux granuleux comme de la grêle, tandis que le Vitamix échoue du fait de sa forme évasée. Si vous cherchez un appareil pour broyer de la glace, alors il est évident que le BlendTec est la machine qu'il vous faut.

    Le meilleur des panneaux de commande : le blender Vitamix Série 5200

    C'est le blender que je conserve sur le plan de travail dans ma cuisine. C'est un appareil sans fioriture qui fera les soupes et les purées les plus onctueuses que vous ayez jamais gouté. C'est un outil sérieux que les cuisiniers apprécieront certainement. C'est sûr que cela va prendre un petit moment avant de savoir comment s'y prendre pour faire un smoothie ou un milkshake sans préréglages pour vous guider. Mais avec un peu de pratique, vous serez mieux équipé pour faire face à une gamme plus large de mixage que quiconque se limitant à ces préréglages.

    Le Vitamix possède également la plus basse des vitesses lentes ce qui rend le mixage des soupes chaudes plutôt simple. Le plus gros problème auquel vous devrez faire face pendant le mixage des soupes chaudes est la création d'un excès de turbulence trop rapidement. Les blenders qui ont une vitesse basse très élevée provoqueront une libération subite de vapeur à partir des soupes chaudes, ce qui peut amener le couvercle à sauter en projetant de la soupe chaude dans toute la cuisine et sur vous. Le démarrage lent du Vitamix évite que cela se produise.

    Les commandes entièrement analogiques vous aident à trouver le meilleur compromis pour un aliment en particulier que vous transformez en purée. C'est à dire la vitesse à laquelle se forme un vortex parfait dirigeant la nourriture de façon continue vers les lames. Les blenders avec des commandes incrémentées feront cela plus difficilement. Pour une vitesse donnée, le liquide sur le dessus peut ne pas être entrainé vers le bas tandis que les lames peuvent tourner si rapidement que les ingrédients près de la base finissent par s'accumuler au-dessus des lames plutôt que de tomber dedans.

    Le Vitamix possède également une fonctionnalité d'arrêt automatique pour ces rares occasions où la charge de travail du moteur est trop élevée. Pendant tout le temps que j'ai travaillé avec les Vitamix, l'arrêt automatique pour le refroidissement ne s'est déclenché que deux fois (toutes deux en faisant de l'houmous extra épais). Cela me rassure de savoir que mon blender s'arrêtera de lui-même pendant un certain temps plutôt que de cramer.

    Le meilleur pour broyer dans une petite cuisine : le blender BlendTec Designer Series WildSide

    Le BlendTec est significativement plus petit et léger que ses concurrents, ce qui peut être appréciable pour les petites cuisines. Mon Vitamix, par exemple, ne rentrerait pas sous les placards dans mon ancien appartement. Le BlendTec n'avait pas ce problème. Il est également le meilleur broyeur, si transformer la glace en neige est votre jeu favori, et il est aussi efficace que le Vitamix pour faire des soupes et des smoothies.

    À vrai dire, le pichet du blender goutte lorsque vous tentez de verser son contenu et l'absence d'un poussoir signifie que devez l'arrêter plus fréquemment pour racler les parois quand vous faites des choses telles que du beurre. Mais tout ceci constitue des défauts mineurs pour un produit autrement superbe.

    Le meilleur pour les accrocs aux smoothies : le Breville Boss Superblender

    Alors que le Breville Boss n'était pas vraiment au niveau du Vitamix ou du BlendTec en termes de mixage pur ou de puissance de broyage, il s'en était fortement rapproché et il a excellé dans un domaine important : il possède les meilleures fonctionnalités préréglées. Avec une simple pression sur un bouton, le blender a produit des smoothies et des shakes doux comme de la soie y compris avec les ingrédients les plus durs comme le chou frisé ou les pépins de framboise. Il possède également une conception ayant l'air la plus solide, avec un super look en aluminium brossé qui s'accorde bien avec les autres appareils de ce style.

  • Mixage vs extraction ? Comment profiter de la meilleure nutrition avec vos fruits
    Mixage vs extraction ? Comment profiter de la meilleure nutrition avec vos fruits

    Pour obtenir le meilleur coup de boost nutritionnel avec votre investissement, les scientifiques déclarent que le mixage pourrait être meilleur que l'extraction.


    À une époque où les américains ne consomment, en moyenne, qu'une ration de fruit et une ration de légumes par jour alors que nous sommes supposés en consommer cinq à 13, l'intérêt pour les jus et les smoothies est plutôt évident.

    Le jus peut être une façon pratique de profiter de rations supplémentaires de fruits et de légumes. Et, en plus, faire vos propres concoctions de jus chez soi peut être fun.

    Donc, voici la question : quel est le meilleur gadget, un extracteur de jus ou un blender ? Est-ce que l'on parvient à mieux booster les nutriments du fruit (et des légumes) ?

    Nous avons déterré une étude faite en 2012 dans laquelle des experts de la nutrition à l'Université Texas A&M ont évalué les deux techniques.

    Ils ont décidé de faire un jus de pamplemousse en utilisant trois gadgets différents : un blender Vitaprep, un extracteur à main et un extracteur électrique White-Westing.

    Ce qu'ils ont découvert est que le jus mixé avait des niveaux significativement plus élevés de phytonutriments bénéfiques comparé au jus fait avec un extracteur (l'extracteur électrique et l'extracteur manuel avaient environ les mêmes niveaux).

    En particulier, le jus mixé avait une quantité environ sept fois plus élevée en un composé nommé la naringine.

    La naringine est un flavonoïde qui a montré des propriétés anti-cancéreuses ainsi que des fortes activités anti-inflammatoires et antioxydantes qui pourraient être bénéfique pour le traitement des diabètes et d'autres problèmes métaboliques.

    Il n'est pas utile d'insister sur le fait que mixer votre pamplemousse aura un impact mesurable sur votre santé.

    Mais, si vous êtes à la recherche d'une méthode pour booster les nutriments, cette étude montre que la manière dont vous faites le jus peut avoir un gros impact sur les teneurs en flavonoïdes.

    Les auteurs du papier ont déclaré à The Salt qu'ils ne s'attendaient pas une différence aussi significative.

    "Oui, j'ai été effectivement surpris, comme tout le monde dans le labo," nous a expliqué par email Rammohan Uckoo, un chercheur au Centre d'Amélioration des Fruits et Légumes à Texas A&M.

    Donc, qu'est-ce qui explique la différence ? "Le jus mixé avait la teneur en pulpe la plus élevée, ce qui correspond aux teneurs maximales de naringine," déclare Uckoo.

    En outre, le jus mixé contenait plus de membranes de quartier – ces couches blanches de fibre qui souligne la partie externe de chaque quartiers – qui possèdent des concentrations plus élevées de flavonoïdes.

    Il est connu depuis longtemps que la manière dont nous transformons ou cuisinons nos aliments peut influencer les teneurs en nutriments. Par exemple, juste la semaine dernière, nous avons cité une étude qui suggérait que le jus d'orange pourrait peut-être révéler plus de phytonutriments bénéfiques par comparaison avec la quantité équivalent de fruit.

    Et quand il s'agit de l'absorption des nutriments, il est parfois meilleur si nous cuisinons et si nous ajoutons un peu de gras. Comme nous l'avons noté, pour obtenir le plus de caroténoïdes liposolubles qui se trouvent dans les carottes et dans les tomates, ajouter un peu d'huile d'olive peut aider notre corps à absorber les antioxydants bénéfiques.

    L'essentiel, selon les chercheurs en nutrition, est qu'un régime varié qui inclut une large gamme de légumes et de fruits – aussi bien le jus que les fruits entiers – est probablement la meilleure stratégie en matière de santé. "C'est vraiment votre régime alimentaire qui compte," déclare Jeffrey Blumberg, un chercheur en nutrition au Laboratoire de Recherche sur les Antioxydants à la Tufts University qui étudie depuis longtemps ces questions.

  • Thermomix en vaut-il vraiment la peine ?
    Thermomix en vaut-il vraiment la peine ?

    Que vous souhaitiez casquer pour l'original ou un concurrent, ce n'est pas un achat impulsif.

    Essentiel dans la cuisine ou piège à poussière ?


    Avec un prix conséquent, ajouter un Thermomix à votre collection d'appareils ménagers n'est pas un achat impulsif. Et avec de nombreux nouveaux concurrents désormais sur le marché avec toute une gamme de prix, vous souhaiterez soupeser chacune des options pour savoir si l'un de ces appareils est pour vous.

    Avant que vous déboursiez de l'argent, il est important de prendre en compte cette question clé : allez-vous réellement utiliser cet appareil ?

    Lisez les résultats du test fait par nos experts pour voir comment les plus récents concurrents de Thermomix se débrouillent en cuisine.

    Comme de nombreuses personnes, mon partenaire et moi, nous avons fait beaucoup de recherches avant de nous lancer et d'acheter notre Thermomix. Mais, malgré mon excitation, je dois admettre que j'étais toujours nerveuse de peur d'avoir acheté un piège à poussière extrêmement cher.

    Donc, des mois après avoir acquis ce joli équipement au beau look qui décore mon plan de travail, est-ce que mon Thermomix est plus un piège à poussière ou une pièce essentielle pour préparer le dîner ? Tandis que la meilleure réponse à cela se trouvera dans les résultats de notre test d'experts, voici certaines de mes impressions d'ensemble :

    Les bonnes

    Compact :

    Contrairement à d'autres appareils ménagers qui nécessitent d'être trimbalés et remontés à chaque fois que vous les utiliser, le Thermomix est étonnamment compact avec un minimum de pièces. Il est conçu pour passer sa vie sur le plan de travail et, avec peu de boutons, il est prêt à l'emploi.

    Sans les mains :

    En tant que maman de jeunes enfants, j'ai cessé de compter le nombre de plats que j'ai laissé brulé ou trop cuit, étant appelé à l'autre bout de la maison pour mettre un terme à une bagarre, nettoyer des boissons renversées ou trimbaler un marmot trop collant. Comme tous ces plats qui nécessitent une agitation constante comme le risotto ou la polenta, ils figurent tous sur la liste. Le Thermomix sait se faire oublier, avec un minuteur et la capacité à agiter tout en cuisinant. Le top du top, cela signifie plus de plat brûlé.

    Contrebande de légumes :

    Si vous vous êtes déjà battu pour faire manger des légumes à vos enfants, le Thermomix est le partenaire criminel parfait quand il s'agit de dissimuler des légumes dans les plats. Avec un ensemble de lames puissant, il peut pulvériser les carottes, le céleri, le brocoli et tout ce qui peut être transformé en sauce pour les pâtes, les risottos et en soupes. Jusqu'à présent, même mon glouton le plus difficile n'est pas le plus avisé.

    Cuisiner sur le pouce :

    Même une pâtissière réticente (moi) s'est faite amadouée à l'idée de cuisiner vite fait grâce à cette machine. Les muffins peuvent être expédiés et cuits au four en quelques minutes. Les biscuits et même la pâtisserie sont aussi faciles et rapides à faire. D'autres douceurs favorites incluent les smoothies et les jus – tous faits en quelques secondes.

    La cuisine pour les nuls :

    Les fonctionnalités pour vous guider en cuisinant signifient que même une novice en cuisine peut suivre les instructions pas à pas et produire des plats basiques plutôt étonnants tels que de la pâte à pizza ou des biscuits.

    Faire d'autres choses :

    Si vous vous sentez aventureux, vous pouvez même utiliser votre Thermomix pour faire vite fait des choses telles votre propre détergent pour le linge, une crème exfoliante et une lotion hydratante.

    Les pas si bonnes

    Bien que le Thermomix puisse faire beaucoup de choses, il ne fait pas tout.

    Cuisiner :

    Il ne peut pas brunir ou caraméliser et, si vous voulez mijoter lentement quelque chose, le minuteur ne fonctionne que pendant une heure.

    Une crème glacée ?

    Alors que l'appareil peut sans aucun doute broyer des glaçons et quoi que ce soit qui vous passe par la tête sous forme d'un délicieux sorbet, il ne fait pas réellement une vraie crème glacée (malgré quelques idées fausses par-ci par-là).

    Le goût :

    Bien que les aliments qu'il cuisine aient du goût, je ne pense pas personnellement que vous pourrez avoir la même subtilité aromatique qu'avec votre cuisinière.

    Une manière différente de cuisiner :

    Apprendre à cuisiner différemment est un peu galère au premier abord. Cela prend du temps, il faut faire des efforts et pratiquer pour apprendre comment obtenir le meilleur de mon appareil.

    À chaque personne sa solution :

    Si vous n'êtes pas pressé et que vous adorez passez une heure à siroter un verre de vin tout en remuant amoureusement votre risotto, alors il se pourrait bien que cette machine ne soit faite pour vous. Mais, si vous avez peu de temps et que vous voulez un bourreau de travail, un Thermomix ou l'un de ces nouveaux appareils tout en un sur le marché pourrait bien être un achat malin.

    Vous pensez à acheter un Thermomix et vous voulez savoir comment il se situe par rapport aux nouveaux blenders sur le marché ? Lisez les résultats de notre test d'experts sur les appareils tout en un.

  • C'est la bataille du Thermomix. Ce qui signifie la guerre. Choisissez votre camp.
    C'est la bataille du Thermomix. Ce qui signifie la guerre. Choisissez votre camp.

    Donc, qu'est-ce que votre appareil ménager moyen représente pour vous ? Un choix que vous faites en vous basant sur son utilité et parce qu'il était en soldes (c'est mon cas), quelque chose que vous oubliez dès qu'il est rangé dans le placard (et oui), un symbole de statut ? Une petite partie de votre âme (vraiment) ?


    Ou peut-être que ce que vous ressentez en dit tellement long sur qui vous êtes que, lorsque une personne en dit quelque chose de mal, vous vous en prenez à elle en ligne aussi vicieusement que les lois sur la diffamation vous le permettent ?

    Ouais, je sais que cela parait extrême mais je n'invente pas ! Il y a vraiment un appareil pour lequel les utilisateurs se sentent si impliqué qu'ils sont heureux de se joindre au saccage en ligne contre toute personne qui oserait décrier … le Thermomix.

    Il suffit de demander à la bloggeuse Lana Hirschowitz, qui a acheté l'un des appareils convoités à 1802.05€ décrit diversement comme un blender avec un élément chauffant ou, selon les mots des comédiennes Kate McClennan et Kate McCartney, "un blender, un seau de glace et un ensemble de balances de cuisine – un gang-bang d'appareils ménagers qui a créé un robot casserole futuriste."

    Le statut amour-haine du robot ménager culinaire le plus controversé au monde est tel que, lorsque le duo de comédiennes a testé le Thermomix par rapport à des méthodes de cuisine traditionnelles en février, elles ont eues 1,5 million de vues sur YouTube en quelques jours. Le fin mot de l'histoire sur le Thermomix est que le duo en a terminé en disant un truc sur cette machine mystique du genre : "si vous achetez un Thermomix, vous allez l'adorer et vous direz à tout le monde que vous l'adorez parce que vous venez juste de dépenser deux milles dollars et que vous ne pouvez pas vous faire rembourser", et, à la fin, elles n'ont pas désigné de vainqueur. Elles ont simplement décidé que le risotto était horrible.

    Lana Hirschowitz n'a pas été si chanceuse et ce qu'il lui est arrivé ne présage rien de bon sur le caractère obsessionnel et critique auquel nous pouvons être confrontés après un retournement de situation. La bloggeuse, qui n'a pas mis de pubs sur son blog, donc elle ne gagne rien en publiant ses impressions, a dit simplement qu'elle "n'aimait pas" son Thermomix et le fait d'en posséder un n'a pas été un tel "changement dans la vie" qu'elle aurait été menée à le croire.

    Sachant qu'elle était sur le point de dire des choses à propos de la BMW des Bamixes que ses plus fervents disciples pourraient ne pas aimer, elle a écrit : "Je suis presque effrayé d'écrire ceci. J'ai l'impression que je suis en train de blasphémer. J'ai un peu peur d'être ostracisée comme une lépreuse par la communauté qui prie devant son Thermomix, mais je saisis ma chance." Cela l'a laissé sans protection contre la vague des enragés. Mais j'étais ravie qu'elle saisisse cette chance. Cela nous donne à tous le temps afin d'examiner simplement pourquoi la possession d'un machin qui tourne en rond signifie autant.

    Bien plus que les belles voitures, les fringues de riche, bien plus que la possession d'une bague en diamant de Tiffany, être le propriétaire d'un Thermomix semble avoir marqué la division entre celles qui ont et celles qui n'ont pas parmi les australiennes de telle façon que cela provoque des réactions très personnelles.

    Que Lana se soit fait débinée en long, en large et en travers sur internet et l'ait laissée les larmes aux yeux par ce qui peut être appelé un "comportement criminel", soupçonnée d'essayer d'obtenir gratuitement un NutriBullet, surnommée un "leurre à clic" et bien pire dans un festival de garces Thermomix par des personnes utilisant leur vrais noms Facebook prouve à quel point nous avons investi dans ce que nous possédons et dans l'apparence pour faire de notre mieux pour ceux que nous aimons. Même si cela signifie de massacrer quelqu'un qui pense différemment.

    La réponse la plus sensible à la question "Pourquoi est-ce que le Thermomix déclenche une telle colère et une telle angoisse ?" m'est venue d'une collègue éloignée sur un site dédié aux parents qui méditait sur le fait que les "Thermomix est la division ultime entre les mamans parce le fait d'en posséder un démontre que vous êtes riche et le fait de ne pas en posséder un démontre que vous êtes humble et bonne comme le bon pain et, qu'au lieu de posséder, vous cuisinez avec 'amour'."

    "C'est l'incarnation des peurs de beaucoup de femmes qu'elles ne soient pas assez riches ou pas assez présentes pour donner le meilleur à leur famille. Elles s'inquiètent toutes en secret du fait que l'autre voie pourrait être supérieure. Par conséquent, elles se sentent obligées de défendre leurs camps… C'est comme un match entre la maman à la maison contre la maman qui travaille débattant avec un cordon d'alimentation."

    J'estime que le marketing exclusif a creusé des insécurités à propos de savoir si ce que vous avez et ce que vous faites est assez bien sur un certain nombre de niveaux. Je pense que la querelle primitive au sujet d'un appareil qui fait du tapage sur le risotto tient réellement place dans la manière dont nous nous voyons comme nourrisseurs. Et également dans la compétition avec un petit peu d'anxiété au sujet du statut et de culpabilité à propos de l'argent que cela coûte.

    Si vous n'en avez pas un (comme moi), vous pourriez avoir l'impression que vous ratez quelque chose de spécial qui pourrait vous ouvrir la porte du club des "chefs compétents". Si vous en avez un, l'idée que vous avez dépensé une somme princière pour quelque chose que les autres pourraient juger comme de la crânerie et douter de ces avantages, alors peut-être que le gentil débinage de Lana pourrait être vu comme un affront.

    La morale de cette curieuse histoire sur les proportions bibliques de la rage est déjà connue : ne pas juger par peur d'être jugé. Dans mon cas, c'est le péché mortel du risotto glougloutant fait main.

  • EXTRACTEUR KUVINGS VS HUROM EN 2014 {SUR DEMANDE}
    EXTRACTEUR KUVINGS VS HUROM EN 2014 {SUR DEMANDE}

    "Bonjour ! Je suis en train de comparer des extracteurs… Pouvez-vous m'en dire plus au sujet du comparatif Kuvings vs Hurom ?"


    Je vais essayer d'être aussi succincte que possible. Mais de manière approfondie, donc ce sera long de chez long ! J'ai été obligé de m'arrêter. Donc, si j'ai oublié quelque chose ou si vous avez des questions, il suffit de me demander. Tout d'abord, vous considérez 2 marques d'extracteur de qualité et je serais probablement satisfaite avec chaque d'elle.

    Commençons avec ce qui est similaire : Kuvings et Hurom sont des marques qui ne vendent que des extracteurs à pression à froid de style vertical – j'entends par vertical le fait d'introduire fruits et légumes par le haut pour ensuite en extraire le jus. Vous mettez les aliments dans l'entrée par le haut et ceux-ci descendent jusqu'au tambour où ils seront pressés par la 'vis' de mastication. Ensuite, un tamis répartit pulpe et jus par des sorties différentes.

    Ce sont tous les deux des extracteurs silencieux qui produisent un bon rendement en jus pour faire du volume peu importe les modèles de chacune des gammes – et tous deux sont silencieux en comparaison avec les extracteurs à centrifugation (votre extracteur standard et bruyant). Tous deux possèdent un assemblage similaire pour ce qui est de la conception du tamis et de la vis de mastication avec un orifice d'introduction et un moteur puissant. Leurs emprises en termes de dimensions sont très similaires et, bien sûr, avec mon intro spéciale, ils ont presque le même prix.

    Et maintenant les différences. Pour commencer avec le Kuvings, il possède une garantie moteur de 20 ans par rapport à celle du Hurom qui n'est que de 10 ans pour l'Elite. Le Kuvings possède une garantie pour les pièces de 5 ans contre 2 ans pour le Hurom. Par conséquent, c'est un paramètre à considérer et qui peut faire la différence pour certains.

    Je ne peux évaluer que les choses telles qu'elles sont actuellement et je crois que le nouveau modèle de Hurom possède quelques améliorations significatives par rapport aux Kuvings actuels. Les Hurom, selon mon opinion, sont à l'avant-garde des extracteurs verticaux, luttant continuellement pour l'innovation et sérieusement engagés en R&D, ce qui se retrouve dans le nouveau modèle Elite sorti cette année. Ceci étant dit, c'est le premier remaniement majeur de l'extracteur verticale depuis 6 ans – cela les a mis en avant selon mon opinion parce que je ne peux voir personne d'autre proposant ce concept.

    La différence la plus notable entre les modèles Kuvings et la gamme Elite de Hurom se remarque avec la vitesse de rotation sur le nouveau Hurom qui a été réduite depuis 78-80 tr/min, auquel le Kuvings se situe toujours, à 45 tr/min (votre extracteur centrifuge se situe entre 16000-25000 tr/min).

    Pour les Hurom / Kuvings, la vitesse de rotation décrit la rapidité avec laquelle le vis de mastication tourne pour extraire le jus. Par conséquent, on pourrait penser que cela extrait le jus plus lentement avec le nouveau Hurom. Mais Hurom a revu la conception de la vis de mastication pour accroitre l'efficacité. Il y a une vis à mastication à double spirale dans le Hurom Elite par rapport à la vis de mastication à simple spirale dans les Kuvings. Hurom se démarque essentiellement avec un processus plus lent mais plus efficace pour extraire et la clé de l'extraction est que plus lent = meilleure efficacité pour la séparation de la pulpe, moins de 'dommages' au produit résultant en une qualité de jus plus élevée et en moins d'oxydation. Selon moi, cette différence clé permet à Hurom de prendre l'avantage sur les modèles Kuvings.

    J'aime le fait que le Kuvings puisse être personnalisé avec de la couleur en stylisant les balais en silicone, etc… Vous achetez principalement un extracteur pour faire du jus de qualité et le Hurom est celui qui fait actuellement le meilleur travail.

    Une petite remarque en marge, le Kuvings (7 kg) est environ 1,5 kg plus lourd que le Hurom (5,4 kg). Et il est peut-être encore plus intéressant de noter que le Kuvings offre un 'extracteur complet' qui ne nécessite pas beaucoup de préparation du produit avant de l'extraire.

    Dans le passé, les extracteurs verticaux n'étaient pas idéaux pour l'extraction des feuilles vertes comme le chou frisé, ou plutôt ils avaient une mauvaise réputation disant qu'ils ne sont pas idéaux pour ces produits parce que le tambour et la vis de mastication n'étaient pas aussi efficaces avec les légumes verts que les extracteurs horizontaux. Même aux basses vitesses de 80 tr/min, les légumes verts étaient trop rapidement / grossièrement manipulés, mais à 45 tr/min, il semble que cela fonctionne beaucoup mieux d'après les essais que j'ai vu. L'extraction verticale est super aisée pour faire des laits de noix : rapide et facile. Vous y versez simplement les noix trempées avec de l'eau. Ensuite, il suffit d'ouvrir le robinet de sortie et le lait s'écoule. Avec le tamis amélioré sur le Hurom 2014, faire cela est encore plus efficace qu'avec les autres marques.

    J'ai décidé de soutenir le Hurom pour le moment de la même manière que j'ai décidé de ne pas soutenir Ergo à l'époque du Manduca. Je sens quand une entreprise met clairement la barre plus haute tout en restant dans la même gamme de prix. Je dois de manière éthique soutenir cette entreprise innovante. Il s'agit d'une histoire très similaire parce que, comme l'équipe australienne de Manduca, l'équipe australienne de Hurom sont une famille si passionnée et impliquée avec un produit magnifique qu'il faut soutenir.

    Cordialement,

     

  • Le culte du Vitamix
    Le culte du Vitamix

    Le blender à haute performance Vitamix 5200 est ramassé, noir et caoutchouté, bruyant comme une souffleuse à feuilles et assez puissant pour pulvériser un bœuf. Son moteur de 2 CV s'approche de la puissance d'une tondeuse à gazon. Avec ses 5 kg, il est aussi lourd qu'un boulet de canon. Le poids et une enveloppe en plastique thermodurcissable amortissent les vibrations et empêchent le blender de partir en l'air. Un blender Vitamix est une symphonie de l'ingénierie de précision avec moteur, pichet et lames fonctionnant dans une harmonie de puissance. Le pichet est incurvé à la base afin de créer un vortex qui attire les aliments vers les lames qui sont étonnamment émoussées. C'est parce que le Vitamix ne coupe ni ne tranche comme nous pourrions imagine que les blenders puissent le faire. Au lieu de cela, les lames incurvées, qui tournent à une vitesse de 385 km/h, broient simplement tout ce qui se trouve à l'intérieur. Le processus créé assez de friction pour faire bouillir la soupe. "Elles réduisent toute matière en bouillie," déclare Greg Moores, le vice-président de l'entreprise pour l'ingénierie, "en brisant les parois cellulaires pour les émulsifier au niveau moléculaire. Théoriquement, cela est plus sain pour vous car le blender émulsifie la matière végétale mieux que vos dents ne peuvent le faire en la mastiquant." Le 5200, qui est vendu pour 404.56€, est en fait l'un des modèles les moins chers. Ceci dit, Vitamix s'attend à vendre 1,4 million de blenders cette année.

    Vous avez peut-être déjà vu un Vitamix. Des camelots les vendent chez Costco Wholesale (COST). Les candidats de "Iron Chef" préparent des soupes et des sauces avec lui. Lorsque Ryan Seacrest a visité Today en septembre, il en a apporté un avec lui en guise de cadeau pour l'équipe et il leur a fait essayer sa recette personnelle de smoothie, le Brazilian Thunder (c'est délicieux). Les Vitamix sont en train de coloniser les cuisines des professionnels partout et d'acquérir un statut totémique. "Ils sont devenus une icône pour une nourriture saine," déclare Linda Petursdottir, une nutritionniste et coach de bien-être à Bethesda dans le Maryland qui enseigne à cuisiner avec un Vitamix. "Un Vitamix est le symbole tendance de votre engagement pour une nutrition et une vie saine." Les blenders de luxe sont devenus viraux de la même manière que Tupperware (TUP) auparavant grâce au bouche à oreille, principalement parmi les mamans stressées et les femmes actives, bien que les hommes en achètent également. Petursdottir leur enseignera de façon typique dans le cadre de la maison d'une cliente qui a invité ses amies qui, à leur tour, parleront à leurs amies et ainsi le cercle va s'étendre. Il s'agit d'un modèle fiable parce que quelque chose sur le fait de posséder un Vitamix engendre une impulsion pour vous évangéliser à son sujet.

    Ma première rencontre a eu lieu lorsqu'une amie de mon épouse a laissé trainer son Vitamix chez nous pour un club de lecture avec un litre de José Cuervo et un sac de fruits et légumes, pour ensuite les transformer en margaritas givrées et en une soupe que même des gamins récalcitrants auraient déguster. Tout le monde roucoulait. Une femme a confessé qu'elle avait tenté de parler à son mari pour l'emmener en vacances. Chez Whole Foods Market (WFM), quelques jours plus tôt, un démonstrateur a mixé sur le pouce de délicieux smoothies chou frisé-banane-pomme. Il s'est avéré que j'avais atteint l'âge auquel prendre des mesures pour mieux vieillir commence à avoir un certain sens et là il y avait une manière agréable de la faire. Finalement, cependant, ce fut l'approche de l'anniversaire de mon épouse, pas mon âge avancé, qui m'a poussé à prendre la décision d'en acheter un.

    Vitamix est une entreprise inhabituelle qui a évolué dans un relatif anonymat pendant presque un siècle. Aujourd'hui, elle grandit comme une start-up grâce à un marketing habile et une confluence de tendances qui incluent l'avènement des aliments bio, une vague d'émissions culinaires aventureuses et la manie des jus et smoothies. L'armée de yuppie qui se rue pour suivre ces tendances a fait croître les revenus des ventes de 52% l'année dernière selon la société. Cela n'a pas seulement réveillé les concurrents nationaux tels que Waring Products et Omega mais également les marques chinoises et australiennes telles que Ninja et Omni Blend dans une course aux blenders pour profiter du boom du smoothie en Amérique du Nord.

    En 2013, Vitamix a ouvert un site de production de 16 250 m² dans une zone industrielle boisée juste à la sortie de Cleveland. Le jour où j'ai visité en novembre dernier, le terrain autour de l'usine était parcouru de bulldozers pour construire plus de places de parking pour les salariés dont les voitures s'éparpillaient dans les rues avoisinantes. Brad Johnson, un grand canadien qui est le directeur des opérations, m'a fait faire le tour de cette espace gargantuesque. Une grande bannière surplombant une ligne d'assemblage déclarait : "Le Vitamix est au blender ce qu'un drone prédateur est au lance-pierres."

    "Nous avons huit lignes de production principales qui peuvent fonctionner en trois-huit 24/24 5/7," déclarait Johnson en indiquant une ligne d'ouvriers à l'assemblage de carters de lames tandis qu'un chariot élévateur passait rapidement. "Chacune produit 450 à 700 blenders par équipe ou environ 6000 à 7000 par jour." Des lignes supplémentaires fonctionnent au siège de l'entreprise à Olmsted Township à quelques kilomètres de là.

    Vitamix produit une variété de modèles qui s'étend du coûteux (TurboBlend Deux Vitesses : 359.51€) au super-coûteux (Série Pro 750 : 620.80€) qui sont désormais vendus dans 100 pays. AU cours des deux dernières années, le nombre d'employés a triplé, jusqu'à 826, afin de faire face à la demande. Non seulement Vitamix est un article en tête des ventes dans les boutiques d'équipements ménagers haut de gamme telles que Williams-Sonoma (WSM), mais ses clients grand compte qui incluent Starbucks (SBUX), McDonalds (MCD) et Jamba Juice (JMBA) augmentent leurs commandes pour pouvoir répondre à la soif des américains pour les smoothies. "Il doit y avoir un blender dans la cuisine," déclare Johnson. "Pourquoi pas dans la nôtre ?"

    Tandis que vous vous approchez du siège social de Vitamix, la première chose que vous voyez est une cabane en rondins qui a accueilli la société après sa création en 1921 par un représentant en ouvre-boite de voyage nommé William Grover "Papa" Barnard. La légende de l'entreprise prétend qu'il a tout d'abord découvert un engin dernier cri nommé blender à l'Exposition Great Lakes de 1937 à Cleveland et qu'il a pris conscience de ses possibilités. En avance sur son temps, Barnard fut un ardent promoteur des avantages d'une vie saine et il nomma sa société Natural Food Institute et il a prêché le gospel de la "nutrition complète" et de la "santé avec les carottes". Cette même année, il a développé son propre blender, le "Vita-Mix".

    HISTOIRE : Tandis que les ventes de smoothies ralentissent en boutiques, Jamba Juice lance ses machines

    Le blender de Barnard était coûteux à produire. Il coûte 10,77€ en 1937, environ 188,31€ aujourd'hui. Il a fallu de longues discussions pour convaincre les clients que transformer des aliments solides en liquides était une bonne idée. Mais Barnard était un vendeur chevronné et il a découvert que les gens étaient mieux disposés à acheter son blender s'ils pouvaient le voir au cours d'une démonstration. Donc, un soir de 1949, il mit un costume croisé à fines rayures et il s'est rendu aux studios de WEWS dans le centre-ville de Cleveland où il présenta les "miracles domestiques de la machine Vita-Mix" en direct à la télévision dans ce qui devint le premier infomercial.

    Aujourd'hui, Barnard aurait l'air d'un improbable camelot. Il était âgé et lourdaud et il avait une mèche rabattue pour cacher sa calvitie. Il était autoritaire avec son audience. "Sans la santé, vous êtes un échec misérable !", leur déclarait-il. "Vous allez perdre votre prospérité, vous allez perdre votre job, vous allez perdre vos revenus et vous allez perdre la vie !" Mais son discours fonctionnait et les téléphones, auxquels il répondait lui-même, commençaient à sonner. Les blenders sont devenus les principaux produits de Barnard et sa passion. Comme son entreprise grandissait, il resta à Olmsted Township et en famille. En 1955, le fils de Barnard, Bill, a pris la relève et il a rebaptisé l'entreprise en Vitamix Corp. Grover; le fils de Bill, lui a succédé avant de passer le relais à son frère John. Jodi Berg, le cinquième PDG de l'entreprise, est l'arrière-petite-fille de Barnard.

    Le discours de vente et le produit sont essentiellement inchangés. "La raison pour laquelle nous avons ajouté le blender à notre ligne de produit remonte à 1937 était le fait de l'utiliser comme outil par les personnes qui ont un style de vie sain et prospère," explique Berg qui se souvient d'avoir participé aux réunions de famille au siège de l'entreprise alors qu'elle était enfant. "Comme vous pouvez l'imaginer, nous avons enduré des décennies au cours desquelles le monde entier a traversé des phases de fast-food pratique extrayant des nutriments et me les donnant sous forme de pilules dans mes céréales, le régime Atkins, et tout le reste. Mais nous n'avons jamais perdu de vue cette vision pour aider les gens à manger plus sainement".

    HISTOIRE : Les athlètes pro réussissent avec les franchises Jamba Juice

    Berg, qui a pris la direction en 2009 et qui a observé l'expansion massive, écarte régulièrement les demandes faites par des prétendants intéressés par le rachat de l'entreprise. Mais elle dit que Vitamix, qui est détenu par des actionnaires familiaux, n'imagine pas vendre ou délocaliser ses activités de production à l'étranger. Compte-tenu de sa success-story toute américaine et sa situation dans l'état d'Ohio dans une position charnière aux USA, c'est un miracle que Vitamix ne soit pas assiégé en période électorale par les candidats à la présidence. Cela convient à Berg. Tout en prenant soin de noter que la cuisine de la Maison Blanche utilise un Vitamix, Berg dit que "le seul politicien avec lequel je veux parler, c'est Michelle Obama."

    Les décennies à se focaliser sur la santé, même si la plupart des américains n'étaient pas enclins à cela, a mené à des années de vache maigre et des choix curieux. Au cours des années 70 et 80, Vitamix s'est exercé à la vente de vélos d'appartement, de trampolines et d'extracteurs de jus. Les publicités de cette période suggèrent que le marketing de ses blenders était principalement constitué de publications marginales pour les hippies accrocs au retour à la terre et au New Age à la recherche de techniques pour allonger la vie.

    Mais les temps changent. Initiée aux smoothies verts par un patient atteint du cancer qu'elle a rencontré à Taiwan à la fin des années 90, Berg ramena le concept aux USA. Plus ou moins au même moment, des auteures telles que Victoria Boutenko ont commencé à promouvoir les bienfaits de la nourriture crue et des smoothies en tant que complément ou alternative à la médecine traditionnelle pour une multitude de maladies courantes. Les aliments génétiquement modifiés ont commencé à devenir suspect. "Nous avons commencé à réaliser il y a environ 10 ans que le monde commençait à s'y mettre," explique Berg. "Nous n'avions jamais fait face à la nécessité d'apprendre aussi vite à proposer un enseignement culinaire aux gens et à leur apprendre quel est l'impact de l'alimentation sur leur corps."

     

    En 2005, Iron Chef America a fait sa première sur Food Network en opposant des superstars comme Mario Batali et Bobby Flay l'un contre l'autre dans une compétition sous haute pression. Un compétiteur, Michael Symon, un chef primé par la James Beard Foundation derrière Lola Bistro de Cleveland, a apporté son Vitamix dans sa valise. Les blenders sont devenus un accessoire de choix dans l'émission. Un peu comme la convoitise des golfeurs pour les clubs Nike (NKE) de Tiger Woods, les chefs amateurs – et de nombreux professionnels – ont décrété qu'ils avaient besoin de posséder un Vitamix. "Les chefs sont des rock stars," déclare Anthony Ciepiel, le directeur opérationnel de l'entreprise. "Et Vitamix possède un soutien phénoménal de la part des chefs." Dans la liste annuelle des 50 meilleurs restaurants au monde établie par la marque d'eau minérale San Pellegrino, Ciepiel déclare que Vitamix y est cité au moins 45 fois. Des milliers de restaurants les utilisent. Quand les employés de Vitamix sortent pour aller déjeuner, ils aiment bien demander à la serveuse si le restaurant possède un Vitamix en cuisine. C'est d'habitude le cas. Souvent la serveuse en a également un à la maison.

    "Nous n'avons jamais renoncé," déclare Berg. "Nous avons fait des recherches et des publications expliquant à quel point un blender à haute performance peut améliorer votre santé. Internet a eu un gros impact. Nous, en tant qu'entreprise, avons conservé la même vision, mais toutes ces différentes tendances ont permis aux gens de réaliser plus facilement l'ampleur de l'impact qu'un Vitamix peut avoir." 

    Même quand la culture impliquait une nourriture saine et l'envie de cuisiner, Vitamix devait convaincre les gens de dépenser beaucoup d'argent pour la version haut de gamme d'une machine qui est disponible dans les supermarchés autour de 18.02€. Cet objet curieux que Barnard a découvert lors de l'Expo Great Lakes n'existe plus en tant qu'objet du futur car le blender est un appareil du quotidien. Pour faire des ventes, selon Ciepiel, "vous devez démontrer la valeur ajoutée en montrant ce qu'un Vitamix peut faire." Par conséquent, l'entreprise met en œuvre les mêmes méthodes que celles de son fondateur.

    HISTOIRE : Un chef réputé essaie de vendre des légumes au milieu des yaourts

    Dans le jargon de l'industrie, un smoothie Vitamix a une "longueur en bouche plus onctueuse" et une "viscosité plus légère" que tout ce que vous pouvez rencontrer par ailleurs. Ces petits morceaux de glace qui ont l'habitude de se coincer dans la paille de votre Frappuccino ? Ce n'est plus le cas parce que Vitamix a conçu un blender spécial pour Starbucks. Le problème est qu'il est improbable que vous réalisiez la supériorité de "l'expérience aromatique" que procure un blender à haute performance à moins qu'un ami n'en apporte un chez vous ou que quelqu'un de Whole Foods ne vous mette un smoothie dans les mains. À cette fin, Vitamix a plus de 500 camelots qui arpentent les réunions domestiques, les festivals gastronomiques, les clubs de vente et les expos d'équipement de cuisine. L'entreprise est à la recherche de personnes actives et optimistes et les forme pendant des journées entières. "Elles sont formées à une nouvelle philosophie," explique Ciepiel, "un endoctrinement à l'entreprise et comment partager notre proposition de valeur." Ensuite ils seront apprentis. Quand ils sont prêts, ils prennent la route passant 10 à 12 heures par jour debout dans les clubs de vente. "Ils nous installent habituellement dans un endroit visible à l'avant du magasin avec un microphone," déclare Jonathan Cochran, aussi connu sous le nom du "Duc du Blender", qui a vendu des Vitamix de la cave au grenier sur la côte est jusqu'à ce que le boom du smoothie lui a permis de se lancer dans un business en ligne. "Personne ne veut être la première personnes à m'approcher, parce qu'ils ne veulent pas être le premier à qui je vends un blender. Mais ils vont se précipiter pour goûter un smoothie."

    Si un démonstrateur réussit bien, le magasin va lui demander de revenir. Certains démonstrateurs partagent leurs numéros de téléphone mobile et ils développent un réseau de fidèles qui viennent les voir à chaque fois qu'ils sont en ville comme s'ils étaient des rock stars comme les Eagles. Cochran a si bien réussi qu'il s'est installé à Raleigh en Caroline du Nord et il est devenu le propriétaire du site populaire blenderdude.com. Il affirme qu'il vend des blenders Vitamix pour une valeur de 90 102.27€ par mois.

    Pour les maintenir affûtés, les démonstrateurs Vitamix sont suivis par des clients mystère chaque trimestre et ils reçoivent un rapport. L'année dernière, selon Ciepiel, les représentants de l'entreprise ont effectué 4 millions de démonstrations. Vitamix est devenu l'un des plus gros acheteurs de fruits et légumes chez Costco. Aussi vaste que cela est devenu l'océan de smoothie que ses représentants mixent pour des spectateurs ébahis.

    Lorsque Ciepiel a rejoint Vitamix depuis une entreprise de peinture six ans auparavant, il pensait que le fabricant de blender pourrait faire encore plus de vente en rendant les Vitamix plus abordables afin que plus de gens puissent se les offrir, puis en convainquant ces personnes que les blenders valaient leur prix. Donc, Vitamix a fait deux choses. Tout d'abord, ils ont établi cinq chaines dont il a été imaginé qu'elles pourraient mieux toucher les personnes financièrement confortables et sensibles à leur santé avec une inclinaison pour cuisiner sérieusement : Williams-Sonoma, Crate & Barrel, Sur La Table, Bed Bath & Beyond (BBY) et Costco. Ensuite ils ont amené les consommateurs à acheter un Vitamix en faisant en sorte que ces boutiques mettent en avant une gamme de blenders plus onéreux qu'elles ne le faisaient auparavant.

    "Les gens viennent avec l'idée en tête qu'ils veulent acheter un blender à petit prix," déclare Ciepiel. "Mais ensuite ils viennent en boutique et ils disent 'Oh, regarde tout ce choix'. Ils commencent à comparer, puis ils grimpent dans l'échelle de prix de manière continue." EN d'autres mots, alors que le blender le plus coûteux leur apparait soudainement à 621€, un modèle à 477€ peut leur paraître raisonnable par comparaison. Cette stratégie s'est avérée efficace en boutiques et, bien sûr, pour Vitamix. "Quand les revendeurs ont présenté des blenders premium et super-premium," déclare-t-il, "ils ont découvert que la demande des clients était là et réceptive et ils ont engrangé une plus grande part de marché que les boutiques qui n'en avaient pas." Cette année, Vitamix s'est associé avec Target (TGT). "Ils possèdent un formidable segment de marché avec les mères qui s'impliquent pour offrir la meilleure alimentation à leurs enfants," explique Ciepiel.

    HISTOIRE : Matt Salzberg de Blue Apron sur le marché de la livraison de plats à domicile

    Pour préserver son statut, Vitamix offre ses produits au Culinary Institute of America pour rendre accroc de jeunes chefs et placer des blenders dans des films et dans des émissions de télévision telles que Trophy Wife et Modern Family sur ABC (DIS). Afin de rester au diapason du goût changeant des consommateurs, Ciepiel a développé une étude "Smoothie Tracker" qui effectue le suivi d'un panel de 1000 personnes. "Chaque mois," explique-t-il, "nous discutons avec elles au sujet de ce qu'elles achètent, où elles font leurs achats et ce qu'elles font et si leur consommation de smoothie est à la maison ou en extérieur." En ce moment, la tendance en matière de mixage est l'extraction "complète du fruit". Le noyau, la pulpe, la fibre – vous accumulez tous ces bienfaits nutritionnels quand vous consommez le fruit entier," déclare Ciepiel. C'est le même baratin que Papa Barnard faisait dans son infomercial.

    Le business des blenders haut de gamme est étonnamment sans pitié. L'année dernière, une cour d'appel fédérale a confirmé un jugement contre Vitamix pour avoir copié le pichet à cinq faces breveté par le concurrent BlendTec. Le fondateur de BlendTec, Tom Dickson, est également l'impresario derrière la campagne de marketing 'Will It Blend ?' qui anime un site web où il introduit un assortiment bizarre de choses – iPhones, queues de billard, des figurines de Justin Bieber – dans un BlendTec pour voir ce qui se passe. Non content de son jugement favorable de 24 millions de dollars, Dickson a rempli son BlendTec avec des pièces de Vitamix et il les a mixé en une poudre caoutchoutée.

    Récemment, plusieurs fabricants de blenders traditionnels, ou "ménagers", ont présenté des lignes de produits à haute performance pour capter une part de ce marché en pleine croissance. Oster propose le Versa, Hamilton Beach, le Tempest. Consumer Reports a récemment classé la marque chinoise Ninja comme étant aussi haut de gamme que le Vitamix, même si les modèles se vendent à moins de 91€. Cochran, le Duc du Blender, travaille avec une marque australienne, Optimum, qui prévoit d'entrer sur le marché américain l'année prochaine. "Les jeux sont faits sur les blenders à haute performance," dit-il. "Mais il y a toujours un espace grand ouvert sur le marché à conquérir entre les blenders quelconques du quotidien et le Vitamix."

    En examinant la concurrence, Ciepiel affiche une confiance sereine qui va avec le fait d'avoir la plus grosse part de ce marché valant des milliards de dollar. Il confesse ne pas être inquiet. Deux grandes tendances démographiques s'orientent en sa faveur. La première est les habitudes nutritionnelles des jeunes. "Les jeunes de l'an 2000 sont plus concernés par leur santé que les générations précédentes," dit-il. "Et ils n'ont même pas encore les moyens de se payer nos blenders !" La seconde et plus importante tendance implique les personnes qui, non seulement peuvent se payer des blenders Vitamix, mais également qui ont déjà montré une propension pour les acheter : des gens comme moi.

    Nous nous imaginons tous être les acteurs autonomes de nos propres vies, immunisés contre toutes les influences du marketing. Par conséquent, il fut assez déconcertant d'apprendre que j'adopte essentiellement chaque habitude caractéristique du consommateur de mon âge, de mon genre et de ma classe sociale, incluant mon choix de blender. Une partie du plan de Ciepiel six ans auparavant était d'élargir l'attrait pour le Vitamix au-delà du segment des consommateurs que l'entreprise appelle les "réponses nutritionnelles" (les hippies et les accrocs à l'allongement de la vie) vers un bien plus large qu'il a intitulé "famille, alimentation et santé." Ce groupe prospère regroupe les gourmets, les 'parents hélicoptères' et les professionnels obsédés par la santé qui boivent du chaï, font du CrossFit et achètent au Whole Foods. Ce que ces sous-groupes ont en commun est qu'ils sont en pleine croissance – et leur croissance est tirée par les hommes.

    Lorsque Papa Barnard s'est lancé dans le colportage de sa machine miracle 75 ans auparavant, la cuisine est vue comme la place pour les femmes. Mais cela a bien changé. Aujourd'hui, les hommes sont aussi enthousiastes pour regarder Iron Chef et ils veulent maîtriser une gastronomie sophistiquée. Ils jouent également un rôle plus actif comme parent, donnant naissance à une nouvelle espèce de papas-poules aussi maniaques au sujet du régime alimentaire de leurs gosses que n'importe quelle maman. Par conséquent, les hommes constituent maintenant environ 40% des acheteurs de Vitamix.

    Berg suggère que l'appareil lui-même est une partie vitale du charisme, en disant : "nous observons un changement dans le nombre d'hommes qui achètent le Vitamix pour sa performance et sa puissance." L'implication est que le Vitamix est comme une Mustang pour votre cuisine. Même si cela a l'air d'un raccourci, s'extasier devant sa vitesse, sa puissance et sa capacité de destruction aide à réprimer toute inquiétude liée au fait que votre blender peut vous émasculer et, ainsi, cela fonctionne comme un argument marketing.

    Même ainsi, la description flatteuse de Berg de l'implication masculine et de l'aplomb parental n'explique pas totalement le phénomène Vitamix. L'intérêt pour la possession d'un Vitamix pour ceux d'entre nous qui ne réussissent pas à être des supers papas gourmets vient du fait que c'est la voie la plus facile que vous pouvez prendre vers un style de vie plus sain qui enregistre des résultats positifs et tangibles. Avec tout cet intérêt pour les chefs célèbres et les athlètes de l'extrême, un Vitamix est taillé sur mesure pour le mâle semi-avisé avec une vague inclinaison pour une meilleure nutrition bien que toujours ancré dans son état naturel de torpeur dans le canapé.

    Les hommes sont des créatures avec des rituels. Bourrer le blender avec des fruits au lieu d'engloutir un Coca est un objectif plausible – il ne nécessite pas de transpirer ou des efforts excessifs ou de se lever tôt le matin pour une quelconque classe humiliante. C'est le bidouillage existentiel parfait. Alors que personne chez Vitamix n'insiste sur ce point, un univers entier a surgi pour soutenir le malheureux utilisateur mâle. Le web regorge de recettes et de clips vidéo démontrant toutes sortes de concoctions faciles à faire. Si votre femme ne regarde pas, les Blender Babes vêtues de bikini sur YouTube (GOOG) vous enseigneront comment mixer toute sorte de smoothies. Un Vitamix ne connait absolument pas l'échec. Avec une banane ou une rasade de cidre, même une vieille godasse pourrait devenir délicieuse. L'aisance séduisante pour préparer des plats liquides rend les méthodes de préparation aussi ordinaires que le barattage de votre propre beurre ne parait pénible et archaïque. Mais, si vous décidez d'acheter un Vitamix, il pourra aussi faire cela pour vous.

  • Thermomix : une critique franche
    Thermomix : une critique franche

    J'ai un Thermomix. Cela sonne comme une confession.

    J'ai tenu à en parler sur mon blog parce que le Thermomix apparait comme étant l'une de ces choses qui possède le potentiel de diviser les gens en deux groupes – ceux qui en ont un et ceux qui n'en ont pas – et je ne veux pas prendre part à ça. Toutefois, le temps est venu d'effectuer une critique franche.

    Il y a neuf mois de cela, mon amie Liz de Lush Thermosphere s'est pointée chez moi avec le Thermomix pour lequel j'avais économisé pendant 6 mois.

    Qu'est-ce qu'un Thermomix ?

    Juste au cas où vous n'en auriez jamais entendu parler, un Thermomix est essentiellement un assistant culinaire qui pèse, découpe en tranche, pétrit, mout, fouette, mélange, mitonne et cuit à la vapeur. Il comporte un pichet avec un élément chauffant (un peu comme un pichet électrique) et une lame à la conception ingénieuse qui coupera, mélangera ou mixera selon la vitesse à laquelle vous l'avez réglé.

    Mes hésitations

    Quand j'ai entendu parler pour la première fois du Thermomix, je me suis dit non, ce n'est pas pour moi. Mes principales hésitations étaient les suivantes :

    • Le prix : un peu moins de 1803€ paraissait excessif.
    • Les dimensions : avec une famille de 6 pour laquelle je dois cuisiner chaque soir, je pensais qu'il serait trop petit.
    • Les recettes : je ne voulais pas devoir réapprendre à tout cuisiner en tirant un trait sur toutes mes recettes habituelles et vites faites.

    Pourquoi j'en ai acheté un

    Après avoir vu le Thermomix en action quelques fois, j'ai commencé à changer d'opinion. Après de nombreuses conversations avec d'autres utilisateurs, j'en ai acheté un. Voici quelques-unes des principales raisons qui m'ont conduite à cette décision :

    • Un équipement de cuisine : j'ai déménagé à plusieurs reprises. Donc, je ne garde que les choses essentielles dans ma cuisine. Lorsque mon batteur à main (bon marché) est tombé en panne quelques années auparavant, je ne l'ai pas remplacé. Donc, à part mon grille-pain, un pichet électrique et un autocuiseur, je n'avais aucun autre appareil ménager en cuisine. Oui, j'avais l'habitude de fouetter à la main ma propre crème épaisse et les blancs d'œuf. Donc, en achetant cet appareil, je n'avais pas l'impression que j'allais mettre au rebus les autres.
    • Je n'aime pas cuisiner. Donc, avoir quelque chose (quoi que ce soit !) pour m'aider dans la cuisine tombe à pic.
    • La santé : comme je deviens plus attentive à l'alimentation, je m'efforce à cuisiner plus souvent des ingrédients bruts et le Thermomix est super pour cela.

    Ce que j'aime

    Est-ce que le Thermomix a répondu à mes attentes ? En un mot : oui. Je l'adore, bien que je n'aime toujours pas cuisiner. J'essaie d'en faire plus et de faire des choses par moi-même que j'aurais autrement acheter préparées à l'avance. Donc, par exemple, en faisant des gâteaux d'anniversaire pour les enfants, auparavant j'aurais acheté des gâteaux de Savoie préparés à l'avance pour les décorer. Désormais, je fais moi-même mes gâteaux comme ces deux créations récentes ci-dessous faites avec un cœur au chocolat et un glaçage fromage et crème.

    D'autres choses que j'aime au sujet du Thermomix :

    • Je rentre à la maison après avoir récupéré les enfants à l'école et je peux avoir des rouleaux à la cannelle chauds sur le pouce en 15 minutes ou un sorbet fait avec des fruits frais en 2 minutes.
    • Je fais du bouillon de volaille (jamais fait ça auparavant) et cela rend ma soupe de nouille au poulet encore plus délicieuse. Les plats entièrement faits maison en utilisant des ingrédients complets ont un meilleur goût.
    • Je peux régler le minuteur pour cuisiner et ensuite aller faire autre chose.
    • Il est facile à nettoyer, y compris au lave-vaisselle. De plus, je n'ai plus besoin d'autant d'ustensiles de cuisine pour préparer un plat, ce qui implique moins de choses à laver.
    • Il n'y a pas trop d'éléments. Je trouve cela frustrant d'avoir trop d'accessoires pour un seul appareil parce que c'est trop complexe.
    • Je fais des petits pains, souvent.
    • Je peux faire du risotto !
    • Il ne prend pas beaucoup de place sur mon plan de travail et j'apprécie de ne pas être obligée de le ranger et de le sortir du placard. Il est simplement posé là à attendre que je m'en serve.
    • Il y a de nombreuses recettes sur le web et je trouve facile de convertir mes recettes standards pour le Thermomix.
    • IL EST UBER RAPIDE ! Le pétrissage manuel prend 10 minutes alors qu'il faut 1 minute au Thermomix.
    • Il est assez grand pour préparer le repas pour toute ma famille.
    • J'utilise mon Thermomix quasiment tous les jours et même parfois jusqu'à 10 fois dans une journée. Je ne fais que gratter la surface du potentiel de ce que cet appareil peut faire. Par conséquent, il y a encore beaucoup d'autres choses à faire.
    • Il s'avère que je fais plus d'effort pour cuisiner et cela me rend heureuse. Par exemple, au cours d'une froide soirée d'hiver pendant un weekend, je vais m'exclamer : "Hé, je vais faire une crème anglaise."
    • L'un de mes trucs favoris est la fonction de pesée dans le pichet. C'est rapide et sans tracas (je suis désormais rarement obligée de mesurer des quantités avec des tasses).

    Ce que je n'aime pas

    Après avoir utilisé le Thermomix pendant 9 mois, voici les choses que je n'aime pas :

    • Alors qu'il peut brunir de la viande, vous n'aurez pas la même couleur que si vous utilisez une sauteuse.
    • Le réglage du minuteur : c'est la seule chose un peu fastidieuse, mais le réglage du minuteur sur de longues périodes implique d'appuyer sur des boutons à de multiples reprises car cela fonctionne par incréments.
    • Quand je cuisine du haché acheté en magasin (je n'ai pas encore essayé de hacher de la viande), il s'avère être un petit peu trop fin pour mon goût. J'aime bien avoir des gros morceaux. Toutefois, il a toujours un super goût !
    • Il est assez grand pour ma famille. Toutefois, quand je veux cuisiner à plus grande échelle, j'ai tendance à utiliser une combinaison entre le four et le Thermomix pour différents éléments. La seule chose qu'il ne prépare en quantité suffisante pour ma famille est le riz. Par conséquent, je continue à préparer le riz au four à micro-onde.
    • Je suis toujours en train d'apprendre à utiliser les paniers Varoma (cuisson à la vapeur) à utiliser sur le dessus du pichet Thermomix. Je sais qu'il y a de nombreuses façons de les utiliser, mais cela me prend plus de temps pour m'adapter à cette manière supplémentaire de cuisiner.
    • Le nettoyage après avoir pétri de la pâte ou cuisiné des choses comme la crème anglaise est petit plus compliqué (mais pas difficile).
    • Il est cher. À mon avis, il en vaut la peine mais c'est l'un de ces gros achats dont vous voulez être sure.

    Devez-vous en acheter un ?

    Il est certain qu'il s'agit là d'un appareil fabuleux et je pense que tout le monde pourrait trouver son compte avec un Thermomix dans la cuisine. Toutefois, je pense que cela dépend de ce que vous voulez en faire. Ceux qui aiment préparer des plats basiques (par ex. un morceau de viande et de la salade ou des légumes pour le dîner) et les autres qui adorent passer du temps à cuisiner voudraient beaucoup l'utiliser.

    Si vous aimez l'efficacité, que vous n'aimez pas cuisiner (ou que vous adorer cuisiner) et que vous souffrez d'allergies, comme l'idée de cuisiner de A à Z avec des ingrédients bruts, cela vaut nettement la peine d'avoir un Thermomix. Allez à une démonstration ou organisez une réunion chez vous (sérieusement, la meilleure fête que vous pourriez faire chez vous : quelques amies et le démonstrateur cuisine tout pour vous !) pour voir ce qu'il peut faire, et demandez autour de vous à ceux qui en ont déjà un.

    En vaut-il la peine ?

    Est-il aussi bien que la rumeur le prétend ? Eh bien, selon moi, cela fait une ÉNORME différence dans ma façon de cuisiner et dans les types de plats que je cuisine. J'utilise des ingrédients plus frais. J'essaie plus de choses et j'en fais plus. Mon mari m'a dit un jour avec une voix effrontée et condescendante : "C'est bien ma chérie, tu as fait des progrès en cuisine." Ah !

    Donc, oui. J'adore (ADORE) mon Thermomix et ce, chaque jour.

     

Fiers distributeurs de la gamme Optimum en luxembourg.

PayPal Logo

INFORMATION DE CONTACT

  • Athena Solutions Pty Ltd – Froothie (NL)
    Unit 4, 173-181 Rooks Road
    Vermont VIC 3133
    Australia
  • Numero de TVA: NL 824103099B01
    Service Client : [email protected]
    tel. : 20880301

 

INSTAGRAM